En roue libre à travers l'Europe
132 jours - 9.500 km - 14 pays
  Me contacter

  Voyages en vélo

  Autres voyages

  Ornithologie

  Mammifères


  Newsletter

  Carte du voyage

Ma dernière position :

La Hongrie

Soleil Magyar

Commentaires (2)

Le 18-05-2013
Les orages de la veille ont fini par s'évacuer et j'ai passé une bonne nuit au sec malgrè toute la pluie qui est tombée. La journée commence sous un ciel couvert, mais le soleil va vite prendre le dessus et briller généreusement.

Le début de l'itinéraire emprunte de petites routes de campagne, puis rejoint une bonne piste cyclable le long de la route. Le balisage est bien fait. Après Dunaszeg, un itinéraire alternatif propose d'emprunter une digue le long du petit Danube, mais la piste se révèle très caillouteuse et je finis par rejoindre l'itinéraire officiel.

Cette arrivée en Hongrie marque une nouvelle étape dans le voyage, je roule désomais dans un pays plus 'exotique' avec une langue dont je ne comprends pas un mot (pas facile pour acheter à manger!!) et où je commence à voir des espèces d'oiseaux différentes.

J'arrive ensuite à Györ, une assez grande ville avec un beau centre historique. On peut y voir l'église des Carmélites, un château, de vieilles rues tortueuses et la basilique qui ne paie pas de mine de l'extérieur, mais dans laquelle il faut aller admirer les fresques des plafonds.

Comme souvent, il n'est pas évident de retrouver l'itinéraire pour sortir de la ville, d'autant plus que celui-ci passe dans une zone industrielle sur de mauvaises routes. Par la suite, on retrouve les routes de campagnes, dont certaines sont en mauvais état, pleines de trous. On emprunte même par moment des chemins de terre bien défoncés.

Ajourd'hui, j'avais deux options, soit camper à Györ, soit à Acs 50 km plus loin. Je choisis la seconde solution pour profiter de cette magnifique journée ensoleillée. En plus, cela me permettra d'arriver à Budapest plus tôt dans 2 jours.

J'arrive donc au camping de Acs où les moustiques sont bien voraces. J'y suis le seul à dormir sous la tente. D'ailleurs, depuis hier, je croise beaucoup moins de voyageurs.
km jour : 102, km total : 3373



Retour en haut

Ca commence à chauffer

Commentaires (2)

Le 19-05-2013
Au lever, le tenancier du camping me donne deux petits pains et me fait payer 5 euros pour la nuit, pas cher !!! J'essaye de lui expliquer mon voyage en anglais-français-allemand. On se comprend à peu près...

Le début de la journée est peu intéressant, souvent sur la route, parfois sur une piste séparée, mais en mauvais état. Le trafic n'est pas très important, mais les Hongrois doublent souvent sans laisser beaucoup d'écart. Il faut être prudent, surtout lorsqu'on voit l'état du bord de la route, souvent plein de nids de poules. On longe le Danube, mais de trop loin pour le voir. Le vent de sud-est souffle assez fort, parfois en rafales. Je l'ai souvent de côté, et parfois de face.

Je pique-nique en vitesse au bord du Danube sans trouver de banc, avant de rejoindre Esztergom. J'y trouve, comme souvent, un accès wi-fi gratuit. Depuis mon arrivée en Hongrie, c'est plus simple à trouver que dans les pays précédents.

Le principal monument d'Esztergom, l'une des plus anciennes cités du pays, est la basilique. C'est la plus grande église du pays et on la voit de loin sur la colline où elle est batie. De grandes peintures ornent les murs et les plafonds et le dôme sont magnifiques.

Depuis la colline, on bénéficie d'une jolie vue sur le Danube et le pont qui le traverse en direction de la Slovaquie qui se trouve sur la rive opposée.

Il fait chaud et le magnum double chocolat est vite avalé... Je reprends l'itinéraire qui va suivre le Danube au plus près jusqu'à mon étape du jour. Tout d'abord sur une piste à partir d'Esztergom,puis quelques kilomètres sur la route avant de prendre le bac pour passer sur la rive gauche à Szob.

De là, il me reste une douzaine de km sur une jolie piste au bord du fleuve qui coule entre des collines couvertes de forêts, superbe !!! J'arrive à Nagymaros où je m'installe au camping situé au bord du Danube en face du village de Visegrad où l'on peut apercevoir plusieurs châteaux.
km jour : 88, km total : 3461



Retour en haut

Lundi de Pentecôte en Hongrie

Commentaires (3)

Le 20-05-2013
Nous sommes le lundi de Pentecôte et je n'ai plus rien à manger pour le petit déj !!! Déjà, hier dimanche, j'ai eu du mal à trouver une épicerie ouverte, et ce matin, tout est fermé à Nagymaros. Il ne me reste que deux barres énergétiques pour manger avec mon café.

Le temps est assez ensoleillé avec pas mal de nuages ce matin. Je démarre en poursuivant la piste le long de la rive gauche du Danube jusqu'à la petite ville de Vac. Ici, on peut y voir le seul arc de triomphe de Hongrie (ma photo est floue, donc vous ne le verrez pas) et la cathédrale dans le style de celles que j'ai déjà vues avec un dôme et des plafond peints.

En route, j'ai trouvé une patisserie ouverte où j'ai pu avaler une forêt noire et à Vac une boulangerie où j 'ai pu acheter un pain que j'ai mangé en attendant le bac, ouf !!!

En effet, je dois de nouveau changer de rive. Ici, le Danube prend un tournant qui le fait partir vers le sud, alors qu'il coulait vers l'est depuis sa source. J'arrive sur l'autre rive et reprends l'itinéraire qui passe sur une route assez fréquentée. Je suis dans une région de production de fraises, puisque tous les 100 m se trouve un petit stand où l'on en vend des barquettes. J'en avale une, elles sont très bonnes !!

Par la suite, je rejoins une piste cyclable qui suit le Danube. Elle est de qualité très inégale, parfois très roulante, parfois pleine de bosses. Elle emprunte à un moment une partie en terre dans la forêt qui borde le fleuve. Je fais l'erreur de m'arrêter pour me soulager et je suis immédiatement assailli par des dizaines (centaines ?) de moustiques qui s'attaquent à mes jambes...

Je fais une pause dans le joli village de Szentendre qui est très animé en ce jour férié avec de nombreux stands où l'on trouve de bonnes choses à manger. J'essaie le kurtoskalacs, une patisserie de forme cylindrique cuite à la broche, elle est faite à partir d'une bande de pâte aromatisée à la cannelle qui caramélise lors de la cuison, c'est pas mauvais du tout...

Je me rapproche alors de Budapest et la piste devient une véritable autoroute à vélos où il devient parfois difficile d'avancer. Il y a encore plus de monde que le jeudi de l'ascension en Allemagne.

L'arrivée sur la capitale de la Hongrie est assez difficile, pas toujours bien balisée, mais grace au guide, je m'en sors sans me perdre. J'arrive alors en vue du centre ville et notamment du batiment le plus impressionnant, le parlement, qui se trouve sur la rive opposée. Je passe aussi au pied du château de Buda, mais je vais d'abord m'installer au camping qui se trouve bien placé proche du centre et pas loin d'une station de métro. Je n'ai effectivement pas trouvé d'hôte warmshowers à Budapest, dommage !!!

J'ai ensuite encore du temps pour commencer à visiter la ville. Budapest est en fait la fusion de Buda, sitiée sur la rive droite et Pest située sur la rive gauche du Danube. Je pars donc pour Buda et son principal centre d'intérêt, le château. En fait, il s'agit plutôt d'un quartier enclavé au milieu d'un enceinte avec habitations, restaurants, commerces, églises et le château de Buda proprement dit.

Comme il est situé sur une colline, on a une très belle vue sur le Danube et Pest. On peut y voir notamment l'église Saint-Matthias et le château de Buda qui abrite plusieurs musées. Ce quartier est très touristique et le prix des restaurants s'en ressent, je préfère redescendre pour en trouver un moins cher, mais très bon où je mange une soupe de goulash, suivie d'une énorme assiette de volaille panée et fourrée avec du fromage, accompagnée de frites et de riz, ça tombe bien, j'avais faim...
km jour : 66, km total : 3527



Retour en haut

Après Buda... Pest

Commentaires (1)

Le 21-05-2013
Je continue donc la visite de la capitale Hongroise, cette fois-ci, sur la rive gauche du Danube, donc à Pest. C'est d'ailleurs de ce côté que se concentre la plus grosse partie de l'activité de la ville.

Le plus simple pour se déplacer est d'utiliser le métro, il n'y a que 3 lignes, mais ça suffit pour aller voir tous les sites touristiques. Il y a aussi des lignes de tramway et de bus, mais plus tributaires de la circulation qui est importante en ce jour de reprise après le long week-end de la pentecôte.

Le ciel est tout bleu, mais il fait plus frais qu'hier et le vent souffle. Je démarre par une balade sur les quais pour bénéficier de la bonne lumière sur la rive opposée où on a une très belle vue sur le château de Buda. Je remonte sur le pont des chaines, le plus ancien de la ville, pour aller vers la cathédrale St Etienne. Elle est dédiée au premier roi Hongrois, qui a été canonisé.

Elle est batie sur le plan classique des églises Hongroises et l'intérieur de marbres et d'ors est splendide, j'ai même droit à concert d'orgue qui commence à mon arrivée. Dans une chapelle annexe, un reliquaire enferme les restes de la main droite de St Etienne.

Je vais ensuite voir la synagogue, la plus grande d'Europe, qui peut accueillir 3000 fidèles. Je reprends la métro pour remonter l'avenue Andrassy et fait une pause pour photographier l'opéra. Je continue vers la place des héros, construite en 1896 pour commémorer le premier millénaire du pays.

Derrière, se trouve la grand parc de la ville, dans lequel on peut voir un ensemble de châteaux de styles différents qui sont maintenant des musées. Ici se trouvent aussi les thermes Szechenyi, les plus anciens et plus réputés de la ville. Je n'ai pas mon maillot, donc je me contente de photographier l'entrée.

Je prends ensuite un nouveau repas hongrois, une soupe de goulash, puis un poulet à la Hongroise, qui ressemble à notre poulet basquaise, et un gâteau Somlo avec chantilly et sauce au chocolat.

Je vais ensuite vers le parlement. Ce batiment, le plus grand du pays, est largement inspiré du palais de Westminster de Londres. Il abrite l'assemblée nationale depuis 1902.Il est long de 268 m et large de 123 m, possède 10 cours intérieures, 13 ascenseurs, 27 portes, 29 escaliers et 691 pièces. La façade qui donne sur le Danube est entièrement rénovée alors que l'arrière est en pleins travaux.

J'ai assez marché pour aujourd'hui et je rentre au camping pour préparer la suite du voyage. Il me reste encore 3 nuits en Hongrie avant de passer en Croatie, puis en Serbie, mais c'est une autre histoire que je vous raconterai à partir de demain.



Retour en haut

La Hongrie rurale

Commentaires (2)

Le 22-05-2013
Le camping se trouve à côté de la véloroute que je rejoins donc facilement. Il faut environ 10 km pour sortir de l'agglomération de Budapest, mais cela se fait presque entièrement sur une piste cyclable. Heureusement, car le trafic est bien chargé.

Le ciel est bien gris ce matin, mais le temps restera sec toute la journée et les éclaircies deviendront de plus en plus belles dans l'après-midi.

Le balisage de l'itinéraire est moins complet que les jours précédents, surtout pour quitter Budapest, donc le guide est indispensable pour s'y retrouver.

Je vais rouler toute la journée dans un paysage rural en traversant quelques villes et villages. Il n'y a pas beaucoup de choses à visiter, si ce n'est l'église orthodoxe de Rackeve. Elle est entièrement peinte à l'intérieur et son clocher est séparé du reste du bâtiment.

Il n'y a quasiment plus de pistes cyclables et il faut soit rouler sur la route, parfois dans un trafic assez important, soit prendre des variantes sur les digues du Danube. Le problème, c'est qu'il faut alors rouler sur des chemins en terre ou en herbe assez bosselés. Je choisis quand même cette seconde option à deux reprises, car ça fait un raccourci par rapport à la route et je préfère entendre le chant des oiseaux plutôt que celui des camions.

Je roule une grande partie de la journée sur une grande île située entre deux bras du Danube (Csepel-Sziget). Je termine l'étape en passant sur la rive droite pour atteindre le village de Dunaföldvar où je m'installe au camping au bord du fleuve. J'y rencontre un groupe de sympathiques allemands qui rentrent de Roumanie où ils ont fait 15 jours de canoë-kayak.
km jour : 93, km total 3620

Retour en haut

50

Commentaires (0)

Le 23-05-2013
Aujourd'hui, j'atteins mon cinquantième jour de voyage !!!! Malheureusement, ce n'est pas le plus beau depuis le départ. Tout d'abord niveau météo, le vent du nord s'est levé et souffle en fortes rafales. D'un côté, je l'aurai dans le dos toute la journée, mais de l'autre, la température a chuté et le ciel est tout gris.

Ensuite, le parcours est assez monotone, dans la campagne hongroise toute plate. Heureusement, j'ai pu rouler sur une bonne piste pendant une trentaine de km, puis sur de petites routes sans circulation. Par contre, suite à une erreur d'aiguilage, je me suis retrouvé perdu sur un petit chemin au milieu de la forêt. J'ai dû faire demi-tour pour retrouver la bonne route.

J'ai fait un petit détour par Kalocsa, la seule ville intéressante selon le guide. On trouve le palais de l'archevêché et une cathédrale, mais celle-ci est en travaux et on ne peut pas la visiter. Décidément, pas de bol aujourd'hui …

Je pars ensuite pour aller vers le départ d'une variante de la véloroute qui va traverser le parc national Danube-Drava (que je visiterai demain). Pour cela, il faut traverser le Danube et je suis le seul passager du bac.

J'arrive enfin à Dombori où se trouve un camping. Il est situé dans une station de vacances sur le bord d'un bras mort du Danube, mais le lieu est quasiment désert, à part quelques pêcheurs et 2 canoës sur l'eau. Je suis le seul client du camping, même pas un camping-car !!!

D'ailleurs, la différence est flagrante entre la partie avant Budapest et celle où je suis. Les infrastructures sont beaucoup plus anciennes ici (pas d'eau chaude, ni de WiFi) et il n'y a quasiment plus de touristes.
km jour : 85, km total : 3706

Retour en haut

Parc National Duna-Drava

Commentaires (2)

Le 24-05-2013
Le ciel s'est dégagé et le vent s'est calmé ce matin dans mon camping datant de l'époque soviétique.

Je roule une trentaine de km sur de petites routes en passant par la ville de Szekszard pour rejoindre l'entrée du parc national Duna-Drava. Ce parc récent (créé en 1996) permet de protéger l'interfluve entre le Danube et la Drava.

Il est principalement constitué par la forêt de Gemenc dans laquelle on trouve des bras morts du Danube. L'itinéraire emprunte une piste en très bon état située sur une digue, sur environ 17 km.

On peut aussi emprunter quelques pistes en terre, donc souvent boueuses dans la forêt pour rejoindre les plans d'eau. Le principal animal du parc est malheureusement le moustique. Dès qu'on entre à l'ombre dans la forêt, on se fait attaquer de toute part.

Malgré tout, j'ai pu observer des cerfs à plusieurs reprises ainsi que de nombreux sangliers dans la forêt. Côté oiseaux, pas grand chose sur les plans d'eau, mais quand même quelques observations intéressantes.

Le paysage est beaucoup plus joli que les champs des jours précédents et on n'entend que les oiseaux chanter. Arrivé au bout de la digue, on rejoint une route assez passante qui conduit vers Baja, mon étape du jour.

Je m'installe au camping bien mieux équipé que celui d'hier mais le wifi est en panne, donc je suis obligé d'aller manger un gâteau en ville pour écrire mon blog !!

Je visite aussi la ville, la jolie place du centre et deux belles églises. Demain, j'ai prévu une longue étape pour rejoindre la Croatie via un autre parc national.
km jour : 68, km total : 3774



Retour en haut

Voyage terminé, je suis rentré le 13 août

   - Soleil Magyar

   - Ca commence à chauffer

   - Lundi de Pentecôte en Hongrie

   - Après Buda... Pest

   - La Hongrie rurale

   - 50

   - Parc National Duna-Drava

 

Au fil du temps

 Retour en France

 Pays-Bas et Belgique

 L'Allemagne du Nord-Ouest

 L'est de l'Allemagne

 La République Tchèque

 Le sud de la Pologne

 Petit tour en Ukraine

 La Roumanie du nord-est

 Le delta du Danube

 Dernière ligne droite

 Les Balkans

 La Hongrie

 Le Danube en Autriche

 Le Haut Danube Allemand

 La vallée du Rhin

 Bourgogne et Franche-Comté

 La Loire à vélo

 Berck - Saint-Nazaire

 Départ prévu début avril 2013

 Le projet