En roue libre à travers l'Europe
132 jours - 9.500 km - 14 pays
  Me contacter

  Voyages en vélo

  Autres voyages

  Ornithologie

  Mammifères


  Newsletter

  Carte du voyage

Ma dernière position :

Bourgogne et Franche-Comté

Le Nivernais sous le soleil

Commentaires (1)

Le 22-04-2013
Ce matin, grand soleil pour mon départ de Nevers. Je retrouve mes 2 anglais qui ont campé et me disent avoir eu du givre dans leur tente. C'est vrai qu'il fait frisquet.

A partir d'aujourd'hui, je ne suis plus sur l'itinéraire de la Loire à vélo et le balisage sera quasi-inexistant. L'aménagement de la voie de halage n'étant pas encore réalisé sur cette partie du canal latéral, il faut emprunter les routes.

Ce sont de petites routes avec peu de circulation qui suivent plus ou moins le canal. J'arrive à Decize pour ravitailler et visiter le centre ancien.

Ensuite, l'itinéraire emprunte le canal du Nivernais sur une dizaine de kilomètres. Ce sera la seule voie verte de la journée, dommage car elle est très agréable. J'en profite pour pique-niquer à côté d'une écluse.

Je quitte ensuite le canal et roule vers le sud. Je me concocte un itinéraire par les petites routes où je ne croise quasiment aucune voiture.

Je roule dans une région d'élevage, principalement de la Charolaise. J'en vois de nombreuses dans les prés. Beaucoup viennent de mettre bas et certains veaux ont encore le cordon ombilical.

J'arrive mon étape du jour Bourbon-Lancy. Cette station thermale est réputée pour soigner les rhumatismes grâce à plusieurs sources chaudes. Je suis maintenant en Saone-et-Loire.

J'ai du mal à trouver le camping et je dois aller demander au syndicat d'initiative. Il se trouve au bord d'un plan d'eau non loin des thermes.

Je monte la tente, fais une petite lessive et pars visiter le coeur médiéval de la ville. Il est peu étendu mais joliment restauré. Par contre, il faut monter des côtes impossibles en vélo pour y accéder !!! Je retrouve mes compagnons anglais qui s'installent près de moi.
km jour : 90, km total : 1422



Retour en haut

Bye bye la Loire

Commentaires (2)

Le 23-04-2013
Ce matin, ça caille !!!! Je relève à peine 4 degrés dans la tente et j'ai même du givre sur la toile.

Après un bon café bien chaud, ça va mieux, d'autant que le soleil brille et commence à chauffer. Aujourd'hui, l'itinéraire débute par 50 km de voie verte.

Tout d'abord, une jolie piste cyclable le long de la route, puis je traverse la Loire pour rattraper le chemin de halage le long du canal latéral à la Loire. De ce fait, je me retrouve dans l'Allier, donc une petite incursion en Auvergne.

En route, je croise un couple de Japonais qui ont l'habitude de voyager en vélo en Europe. Cette fois, ils vont de Bâle à Nantes.
Il me prennent en photo ainsi que mon vélo (ce sont bien des Japonais !!) et me font cadeau de deux barres énergétiques japonaises, je ne les ai pas encore goutées...

Cette piste est vraiment très agréable, au soleil et au calme, on n'entend que les oiseaux chanter. J'arrive à Digoin, qui est le point de départ du canal latéral et il se termine par un pont-canal sur la Loire.

C'est la dernière fois que je vois ce fleuve que je longe depuis 11 jours, il part vers le sud et moi vers l'est.
Dans la continuité du canal latéral, je roule désormais le long du canal du Centre. Celui-ci permet de relier la Loire et la Saone.

Je prend mon pique-nique au bord du canal, puis rejoins Paray-le-Monial. C'est dans cette vile que, au XVIIè siècle, le Christ serait apparu à une religieuse, sainte Marguerite-Marie. Au cours de trois grandes apparitions, il lui aurait présenté son cœur.
De Paray-le-Monial naquit le culte du Sacré-Cœur. Des pèlerinages commencèrent et des sanctuaires furent construits aux quatre coins du monde, le plus célèbre (en France) étant la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre.

Nous ne sommes visiblement pas en période de pélerinage, car la ville est quasi-déserte. Je peux tranquillement visiter la basilique de style roman, le centre historique où se trouve l'hôtel de ville datant du XVIè, la tour Saint-Nicolas.

Je reprends ma route le long du canal. Le chemin de halage se termine quelques km plus loin et je dois maintenant emprunter des petites routes plus vallonnées. L'itinéraire est de nouveau très bien balisé.

J'arrive à mon étape du jour, le camping du Lac à Palinges près de Montceau les Mines. J'y achète un steak de Charolais, histoire de manger local ce soir.
Par contre, je ne recommande pas ce camping qui me fait payer 13,30 euros alors que jusqu'à maintenant, j'ai bénéficié de tarifs spéciaux cyclo à moins de 9 euros.
km jour : 71, km total : 1493



Retour en haut

Côtes et canaux en Bourgogne

Commentaires (2)

Le 24-04-2013
Coup d'oeil au thermomètre ce matin : 2,5 degrés !! Mais le ciel est bleu et le soleil vient vite me réchauffer.

J'ai prévu deux longues étapes pour aujourd'hui et demain pour profiter du beau temps avant la dégradation prévue ce week-end où je ferai une journée de repos.

Je récupère l'itinéraire en sortant du camping. Il sera très bien balisé toute la journée. Les 46 premiers km sont sur des petites routes, parfois presque des chemins, sans voiture, mais très vallonnées. Pas de longues montées, mais une succession de montagnes russes sans aucune partie de plat.

Je passe par Montceau les Mines où il n'y a pas grand chose à voir. J'ai même du mal à trouver un supermarché pour acheter mon pique-nique.

J'arrive ensuite au bord du canal du Centre où j'emprunte une courte voie verte de 4 km. Ensuite entre St Julien et St Léger sur Dheune, le site Eurovélo 6 conseille d'éviter la route qui suit le canal (soit disant très fréquentée) pour emprunter des petites routes très accidentées sur les coteaux. Finalement, j'opte pour la route le long du canal qui se révèle très calme (1 seul camion et quelques voitures pour les 12 km).

Arrivé à St Léger, le reste du parcours emprunte une voie verte le long du canal. Le revêtement est impeccable et elle est très roulante. Aujourd'hui, je n'ai pas croisé de cyclo-voyageurs, seulement des promeneurs. Le soleil tape et les cuisses commencent à rougir !!!

Sur les coteaux sud le long du canal, on produit les plus grands crus de Bourgogne. Après Chagny, la voie bifurque vers le sud-est pour rejoindre Chalon sur Saône. Là non plus, pas grand chose à voir si ce n'est un quartier ancien et la cathédrale. Donc pas beaucoup de photos aujourd'hui.
Je m'installe au camping du Pont de Bourgogne à Chalon.
km jour : 99, km total : 1592

Retour en haut

De Bourgogne en Franche-Comté

Commentaires (2)

Le 25-04-2013
Encore une magnifique journée ensoleillée, de quoi faire des kilomètres !!! L'itinéraire que je vais emprunter aujourd'hui s'appelle la voie bleue, il est plus ou moins bien balisé, je l'ai d'ailleurs un peu perdu en route.

Je quitte donc Chalon par les petites routes, puis une voie verte le long de la Saône. La rivière a bien baissé, mais il subsiste encore des traces de la crue récente sur la piste qui est assez ancienne, donc le revêtement n'est plus de très bonne qualité.

La piste se termine dans le joli village de Verdun sur le Doubs où ce dernier se jette dans la Saône.

C'est ici que je perds le balisage. Heureusement, j'avais noté les principaux villages de l'itinéraire et je les rejoins via les petites routes.

Après Pagny la Ville, l'itinéraire passe par une voie de halage le long de la Saône assez désagéable, le revêtement est très irrégulier et tape-cul. De plus, le balisage n'est pas complet. Je conseille plutôt de rejoindre Losne par la route.

A St Jean de Losne, on retrouve une piste beaucoup plus agréable le long de la Saône, puis on bifurque à droite sur la canal du Rhône au Rhin.

Peu après, on entre dans le département du Jura, donc en Franche-Comté. A Abergement, la piste est coupée, donc il faut emprunter une route pendant 5 km.

Finalement, on retrouve le canal qui arrive à Dole. Je suis dans le Jura, mais dans sa partie nord, donc ici, le relief est assez plat, ce n'est pas du tout la montagne.

Dole est une ville magnifique, on peut notamment visiter la superbe Collégiale Notre Dame ainsi que les rues étroites et pentues du centre ville.
Je m'installe au camping du Pasquier au bord du Doubs où je ne paie que 6,70 euros (le moins cher depuis le début).
km jour : 98, km total : 1690



Retour en haut

Le long du Doubs

Commentaires (3)

Le 26-04-2013
Courte journée pour me remettre des 2 précédentes. Aujourd'hui, l'itinéraire va suivre presque entièrement le Doubs ou le canal du Rhône au Rhin qui coulent dans la même vallée.

Le balisage est excellent, impossible de se perdre, même lorsqu'on emprunte les petites routes sur quelques kilomètres.

Le temps est couvert mais sec pour le moment, la température est douce. A Saint-Vit, on arrive dans le département du Doubs.

A partir d'ici, ce sont 135 km, principalement de voie verte, qui traversent ce département sur l'Eurovélo 6. Le revêtement est très bon et faire du vélo dans ces conditions est un vrai plaisir.

Au fur et à mesure que je remonte le Doubs, la vallée se rétrécit et les collines environnantes sont plus élevées.

En arrivant à Besançon, la piste traverse un étonnant tunnel fluvial qui passe sous la citadelle Vauban.

Je vais passer deux nuits chez Adrien en Warmshowers. Je le rejoins alors qu'il fait le porteur d'eau sur une randonnée en ville et je l'accompagne sur la fin de la balade.

Demain, c'est journée de repos, ça tombe bien car il ne fait pas beau, il pleut depuis que je suis arrivé à Besançon.
km jour : 65, km total : 1755

Retour en haut

Premier bilan

Commentaires (2)

Le 27-04-2013
Après 24 jours de voyage, je profite de cette journée de repos pour faire un premier bilan.
Tout d'abord en chiffres :
- 1755 km parcourus en 21 étapes, soit une moyenne de 83,5 par étape (60 mini, 112 maxi).
- un seul pays, la France, 9 régions et 18 départements.
- une crevaison, un pneu changé, un rayon cassé.
- 9 nuits en camping, le reste chez l'habitant ou dans la famille.

J'en suis à ma troisième journée de repos, ce qui est bienvenu. D'une part, parce qu'il pleut sans arrêt depuis hier en début d'après-midi. D'autre part, parce qu'il est temps de reposer les petits bobos. Rien de grave, simplement quelques irritations dues aux frottements du cuissard en haut des cuisses et sur les fesses. Les jambes sont aussi un peu lourdes.

Concernant le parcours, j'en suis à 1100 km sur l'Eurovélo 6 depuis St Brévin, ce qui correspond à quelques km près au kilométrage prévu. Je n'ai donc parcouru qu'un peu plus d'un quart de la distance jusqu'en mer Noire.
Globalement, l'itinéraire est bien balisé et les pistes et routes empruntées sont de bonne qualité. Je n'ai pas eu besoin de carte et je n'ai utilisé le GPS de mon téléphone qu'à de rares occasions (surtout pour trouver la localisation de mes hébergements).

Je quitte la France mardi dans la journée pour entrer en Suisse à Bâle où je serai rejoint par un nouveau coéquipier.
Ce sera le début d'un nouveau voyage dans des pays dont je ne parle pas la langue. J'aurai aussi moins l'occasion de me connecter, donc les mises à jour du blog ne seront plus quotidiennes.
J'espère aussi faire plus de rencontres avec d'autres voyageurs. J'ai été un peu déçu de ce côté là jusqu'à présent, mais avec le début du mois de mai et le passage en Allemagne, l'itinéraire devrait être plus fréquenté.
J'ai par contre beaucoup aimé les soirées passées chez l'habitant en warmshowers, l'occasion de discuter vélo, voyage et de goûter les spécialités locales. Hier, c'était saucisse de Morteau, cancoillotte et vin du Jura.

La pluie n'a pas cessé une seconde de la journée, donc pas motivé pour aller visiter Besançon, dommage car c'est une très belle ville, de ce que j'en ai vu hier. Je suis juste sorti pour aller faire quelques courses. Au moins, ce fut une vraie journée de repos, sans aucun tour de pédale.
Les prévisions météo ne sont pas terribles pour les jours qui viennent, j'ai donc trouvé des hébergements au sec pour les 2 jours qui viennent.

En remontant le Doubs

Commentaires (1)

Le 28-04-2013
La pluie a enfin cessé lorsque j'ouvre le volet, mais il fait froid et le ciel est très couvert.

Je quitte mes hôtes Bisontins qui ont été très sympas de m'accueillir pour 2 nuits, vu le temps qu'il a fait hier. Je rejoins la véloroute le long du Doubs que je ne vais pas quitter de la journée.

Je retrouve la vallée du Doubs, toujours très encaissée entre les montagnes du Jura dont on ne voit pas les sommets dans les nuages. La rivière a bien monté par rapport à vendredi et a changé de couleur pour virer au marron.

Aujourd'hui, je croise plusieurs voyageurs à vélo, dont un tandem, mais personne ne s'arrête. J'arrive à Baume-les-Dames en fin de matinée.

On peut y voir dans le centre ancien, l'église Saint-Martin et l'abbaye Sainte-Odile.

Je reprend l'itinéraire qui quitte le bord du Doubs pour s'élever un peu et je trouve une table pour pique-niquer à côté des vaches Montbéliardes, celles dont le lait sert à fabriquer les bons fromages de Franche-Comté (Comté, Morbier, Bleu de Gex, Mont-d'Or...).

Je reprends ma route et la vallée s'élargit à partir de Clerval où je retrouve les bords du Doubs. Je roule jusqu'à Saint-Maurice Colombier où Adrien, mon hôte d'hier, m'a indiqué un gite de groupe.

En arrivant, la dame qui s'occupe du gite me dit qu'il est complet. Finalement, j'arrive à avoir une place, car c'est un groupe de 9 cyclos qui avaient réservé et le dortoir comporte 10 lits. Heureusement, sinon, j'aurais du rebrousser chemin sur 10 km pour aller au camping le plus proche.
km jour : 82, km total : 1837

Retour en haut

Crachin Alsacien

Commentaires (1)

Le 29-04-2013
J'ai passé une très bonne soirée hier dans le gite avec les 9 cyclotouristes de Montélimar.
Ce matin, le ciel est toujours gris et les températures désespérément basses.

Je récupère l'itinéraire en sortant du gite et reprends ma route vers l'est. Arrivé près de Montbéliard, je finis par perdre le balisage et me retrouve autour d'un aérodrome sur une piste caillouteuse, puis dans une zone de travaux et de déviations.

Je finis quand même par récupérer le canal. La bruine commence à tomber lorsque je quitte le Doubs (la rivière et le département) pour faire une courte incursion dans le Territoire de Belfort.

Le paysage est assez monotone car je roule dans la plaine le long du canal. Quelques kilomètres plus loin, j'entre en Alsace, dans le département du Haut-Rhin et je prends une énorme assiette de kebab à Dannemarie, ce qui permet de me réchauffer et me sécher.

J'arrive à Mulhouse où la bruine se calme, ce qui me permet de faire un tour dans le centre-ville sur la jolie place de la Réunion. Je peux aussi y voir le temple Saint-Etienne (nous sommes en pays protestant).

Je suis ce soir hébergé à Lutterbach chez un couple de grands voyageurs à vélo, et nous évoquons leurs voyages pendant toute la soirée.
km jour : 81, km total : 1919

Retour en haut

Voyage terminé, je suis rentré le 13 août

   - Le Nivernais sous le soleil

   - Bye bye la Loire

   - Côtes et canaux en Bourgogne

   - De Bourgogne en Franche-Comté

   - Le long du Doubs

   - Premier bilan

   - En remontant le Doubs

   - Crachin Alsacien

 

Au fil du temps

 Retour en France

 Pays-Bas et Belgique

 L'Allemagne du Nord-Ouest

 L'est de l'Allemagne

 La République Tchèque

 Le sud de la Pologne

 Petit tour en Ukraine

 La Roumanie du nord-est

 Le delta du Danube

 Dernière ligne droite

 Les Balkans

 La Hongrie

 Le Danube en Autriche

 Le Haut Danube Allemand

 La vallée du Rhin

 Bourgogne et Franche-Comté

 La Loire à vélo

 Berck - Saint-Nazaire

 Départ prévu début avril 2013

 Le projet