En roue libre à travers l'Europe
132 jours - 9.500 km - 14 pays
  Me contacter

  Voyages en vélo

  Autres voyages

  Ornithologie

  Mammifères


  Newsletter

  Carte du voyage

Ma dernière position :

La Loire à vélo

Saint-Nazaire – Nantes

Commentaires (1)

Le 13-04-2013
La journée démarre par un gros morceau, la traversée de l'estuaire de la Loire sur le pont de Saint-Nazaire. Il domine le fleuve de ses 62 m de hauteur. Ce sera la seule côte de la journée, mais ele est dure. Le vent de côté est violent et la bruine comence à tomber. La piste cyclable est à peine assez large pour mon vélo, mais la circulation n'est pas très forte ce samedi matin. En essayant de rester bien à droite, les sacoches frottent sur la bordure du trottoir et me renvoient vers la route, pas très rassurant.

Le vent est trop fort pour que je puisse m'arrêter au sommet pour profiter de la vue. La descente est contrôlée comme je peux et j'arrive finalement à Saint-Brévin sur l'autre rive de l'estuaire.

C'est ici que démarre officiellement la route Eurovélo 6 qui va m'emmener jusqu'à la mer Noire dans 2 mois, si tout va bien. Il ne me reste plus que 3800 km avant de m'y baigner !!!

Cet itinéraire est encore en cours de construction et il commence sur une partie provisoire sur les petites routes de campagne avant de rejoindre le bord de la Loire à Paimboeuf. En faisant les courses, j'y rencontre les premiers cyclo-voyageurs depuis mon départ, ce sont deux jeunes Anglais qui vont comme moi jusqu'en mer Noire, nous nous recroiserons peut-être plus tard...

Ensuite, j'emprunte la petite route qui longe le canal de la Martinière. Le vent souffle de côté et le crachin continue et finit par bien me mouiller, c'est quand le printemps ???

Arrivé au Pellerin, il faut emprunter un bac pour traverser la Loire vers le Couëron. Le reste du trajet vers Nantes passe dans des zones industrielles et portuaires peu intéressantes.

A Nantes, un rayon de soleil me réchauffe et me sèche, mais l'éclaircie est de courte durée et la bruine reprend. Je pars quand même me balader en ville. Sur l'île de Nantes, située au milieu de la Loire, je vais voir le site des Machines avec son éléphant, son carroussel...

Je poursuis vers le château des Ducs de Bretagne et termine par la cathédrale. La pluie continuant, je me dirige chez mes hôtes à Saint-Sébastien sur Loire, sur la rive sud du fleuve. Il parait que demain, il fait beau !!!!
Je suis rejoins par Jean-Claude qui va m'accompagner quelques semaines.
km jour : 80, km total : 724



Retour en haut

C'est le printemps !!!

Commentaires (2)

Le 14-04-2013
Les prévisions météo sont justes et,enfin, nous allons rouler sous le soleil !!!
Avant de partir, petite séance de bricolage avec fils de fer et tendeurs pour faire tenir le porte-bagage de Jean-Claude qu'il a cassé hier.
A partir d'aujourd'hui, je vais dire 'nous' et plus 'je' puisque nous sommes maintenant 2 à partager ce voyage.
Nous partons donc pour une longue étape qui démarre de Nantes sur la rive nord de la Loire. Le parcours suit un petit chemin, parfois non goudronné sur la rive du fleuve.

Nous sommes dimanche et de nombreux promeneurs, randonneurs et cyclistes du dimanche se pressent sur les chemins parfois étroits, et il faut user de la sonnette pour passer.

Nous arrivons au village de Oudon où nous ravitaillons pour le pique-nique. Nous traversons la Loire et perdons momentanément le fil de l'Eurovélo 6, ce qui nous fait gravir les côteaux, un peu de relief sur ce parcours très plat !

Nous retrouvons les balisages (qui sont soit-disant très bien positionnés à chaque croisement) et roulons au milieu des prairies inondables (et inondées par la Loire qui est bien sortie de son lit).

Je peux y observer quelques oiseaux comme le héron cendré, l'aigrette garzette. Les premiers migrateurs se font entendre (rossignol ou coucou). On peut aussi observer la fritillaire pintade, une plante protégée qui pousse dans ces prairies.

Nous pique-niquons dans ce cadre enchanteur et reprenons notre chemin. Nos vélos chargés sont souvent l'occasion de questions des passants (certes un peu toujours les mêmes, vous venez d'où ? vous allez où ? combien de temps ?). Cette convivialité est aussi un des avantages du voyage à vélo.

A Saint-Florent le vieil, l'itinéraire emprunte un chemin en bord de Loire qui est inondé par endroits et nous devons rouler dans l'eau. Plus loin, la profondeur est trop grande et nous devons passer par la route.

Nous roulons ensuite sur la levée d'Ingrandes. Une levée est une digue construite en bordure de Loire afin d'éviter ses débordements dans les champs voisins. Rouler sur ces levées, le vent dans le dos, sous le soleil, avec une circulation très réduite est un immense plaisir !!!

Nous nous approchons d'Angers et remontons la Maine, affluent de la Loire. Le chemin est de nouveau inondé et devons faire un demi-tour pour passer par la route. Nous nous arrêtons à Bouchemaine où nous campons pour la première fois du voyage.

Le camping est d'ailleurs plutôt une aire pour camping-cars. Nous payons 5 euros pour les 2 à une borne automatique, ce qui permet d'obtenir un code permettant d'accèder aux douches chaudes, on n'arrête pas le progrès !?
Une bonne bière réparatrice dans une guinguette au bord de la Maine vient clore cette une magnifique journée.
km jour : 95, km total : 819



Retour en haut

De l'Anjou vers la Touraine

Commentaires (2)

Le 15-04-2013
Dure et longue étape aujourd'hui. L'eau a encore monté cette nuit et s'est rapprochée de nos tentes, mais nous sommes restés au sec. Au lever, le temps est couvert et il tombe même quelques gouttes. Le temps restera très correct pendant la journée, j'ai même pris mes premiers coups de soleil.

Nous traversons la Maine et devons rester sur la route car les pistes longeant la Loire sont inondées. Nous nous arrêtons à un Décathlon où Jean-Claude achète un nouveau porte-bagage avant.

Nous roulons tout d'abord sur la rive nord de la Loire sur les petites routes de campagne au milieu des riches terres de l'Anjou jusqu'à Saint-Mathurin sur Loire.

Nous traversons ensuite le fleuve et devons poursuivre sur la départementale. La Loire est tellement haute qu'un camping est lui aussi sous les eaux.

Après avoir déjeuné dans les jardins d'un prieuré, nous faisons un nouvel arrêt dans un magasin de vélo car Jean-Claude doit acheter une béquille plus solide. Finalement, celle-ci casse au premier arrêt qui suit et il doit retourner au magasin pour se la faire rembourser.

Nous arrivons à Saumur dans l'après-midi. Il est déjà tard et nous n'avons pas beaucoup de temps pour visiter. Néanmoins, nous passons voir l'hôtel de ville, le château et le quartier militaire qui abrite, entre autres, le célèbre Cadre Noir.

Nous restons sur la rive sud et poursuivons à travers les vignobles de l'Anjou. Dans les côteaux calcaires, ont été aménagés des maisons troglodytes.

Nous quittons le Maine et Loire pour entrer en Indre et Loire, donc en région Centre. Nous sommes en Touraine et nous arrêtons au joli village de Candes Saint-Martin. Nous visitons la collégiale où est mort Saint-Martin de Tours en 397.

Nous sommes au confluent de la Vienne et la Loire et traversons la rivière en direction de Chinon. Nous n'avons pas le temps de visiter la ville et n'en voyons que la centrale nucléaire !!

Nous arrivons à Rigny-Ussé où se trouve le célèbre château d'Ussé, celui qui a inspiré Charles Perrault pour le château de la Belle au Bois Dormant. Après avoir traversé l'Indre, nous continuons vers Langeais.

Nous traversons la Loire sur le pont de Langeais où nous faisons une halte devant le château, puis entamons la montée vers Cléré les Pins où nous arrivons à 19h après une très longue journée.

Nous allons passer deux nuits dans une maison de la belle famille de Jean-Claude. Elle n'est plus habitée et nous devons remettre en eaux et tenter de faire fonctionner le chauffe-eau (sans succès). Nous engloutissons une énorme plâtrée de pâtes avant d'aller au lit pour un repos bien mérité. Demain, c'est journée sans vélo, nous nous reposons en Touraine, de quoi faire une lessive, entretenir les vélos et gouter les vins de Loire !!
km jour : 112, km total : 932



Retour en haut

Soleil et châteaux

Commentaires (1)

Le 17-04-2013
Nous quittons Cléré les Pins après une bonne journée de repos et redescendons vers la Loire. Le ciel est bleu et le soleil commence à nous réchauffer. Nous arrivons à Luynes où l'on peut admirer le château, la halle et les vieilles rues.

Quelques kilomètres plus loin, nous entrons à Tours où nous nous baladons dans la vieille ville superbement restaurée. Nous remontons la rue du grand marché jusqu'à la place Plumereau où les nombreuses terrasses attendent encore les clients.

Nous retrouvons l'itinéraire de la Loire à vélo qui longe le fleuve sur une jolie piste cyclable. Nous faisons la pause déjeuner devant l'église de Montlouis sur Loire où la vue est bien dégagée sur le fleuve.

L'itinéraire emprunte ensuite une piste cyclable plus valonnée à travers les vignes, magnifique !!! L'étape suivante est Amboise et son superbe château, c'est aussi ici que François 1er a fait venir Léonard de Vinci pour travailler au Clos Lucé. Nous y rencontrons deux jeunes français partis pour une balade de quelques jours à vélo pour tester leur matériel avant de faire l'Eurovélo 6 cet été. Je leur donne quelques conseils tirés de ma petite expérience.

Le soleil brille et la température dépasse désormais les 20 dégrés. La piste est redescendue en bord de Loire, c'est ici que j'atteins ma première marque symbolique, le premier millier de kilomètres !!! C'est aussi la fin de ma deuxième semaine de voyage. Je me sens très bien physiquement, la forme s'améliore au fur et à mesure des jours, pourvu que ça dure !!! Je pnse que mon rythme est le bon et devrait me permettre de tenir les 5 mois prévus.

La Loire est aussi intéressante pour observer les oiseaux. Même si le niveau est encore trop élevé, les premiers bancs de sable commencent à être colonisés par mouettes, sternes et petits échassiers migrateurs qui commencent à s'installer sur leurs colonies de reproduction.

En arrivant à Chaumont sur Loire, la piste est de nouveaux inondée et je dois emprunter une rampe très pentue pour rejoindre la route. Heureusement que deux cyclistes de passage m'aident en poussant le vélo. Je faillis en oublier le château qui surplombe la Loire.

Il ne reste ensuite que quelques kilomètres pour rejoindre le camping 'La Grande Tortue' à Candé sur Beuvron.
km jour : 80, km total : 1012 (déjà 58 heures cumulées sur le vélo)



Retour en haut

Détour par la Sologne

Commentaires (4)

Le 18-04-2013
A partir d'aujourd'hui, je repars en solo. Nous avons décidé avec Jean-Claude de ne plus rouler ensemble. En effet, nous n'avons finalement pas du tout la même façon d'envisager ce voyage, ni le même rythme, ni les mêmes envies. Donc, chacun roule désormais de son côté, c'est ainsi beaucoup mieux pour tous les deux.

Pour ma part, je suis assez soulagé de pouvoir rouler seul, m'arrêter quand bon me semble, rouler à mon rythme. Un autre coéquipier doit me rejoindre vers le Jura, espérons que ça se passera mieux...

Je prends la route en direction de Blois, donc je change de département pour arriver dans le Loir et Cher. Je passe sur l'autre rive de la Loire et monte jusqu'au château par les petites rues de la vieille ville.

Ensuite, je quitte momentanément les rives de la Loire pour une escapade en Sologne, pour aller voir l'incontournable château de Chambord. L'itinéraire n'est pas très bien balisé, mais je finis par m'y retrouver et aborde l'édifice par la façade arrière.

En ce début de vacances de Pâques, les touristes commencent à arriver sur les châteaux de la Loire. Je contourne le château pour venir pique-niquer juste en face, un déjeuner royal qui justifie les heures de pédalage. C'est pour ce genre de moment magique que je fais ce voyage.

Au point de vue météo, la température est descendue à cause du vent d'ouest assez sensible (au moins, je l'ai dans le dos !!). Le soleil jour à cache-cache avec les nuages.

Après ce pique-nique qui restera comme l'un des plus beaux du voyage, je reprends la route à travers la forêt qui abrite chevreuils, cerfs et sangliers par centaines. Je rejoins la Loire à Beaugency, je viens d'arriver dans le Loiret.

Sur une île du fleuve, règne une grosse activité dans le colonie de mouettes. Elles sont plusieurs centaines à venir s'y installer pour se reproduire.
Je passe également admirer l'Abbatiale Notre Dame et le château Dunois dont il ne subsiste plus que le donjon.

Je retrouve l'itinéraire de la Loire à vélo et roule sur la jolie piste (sur laquelle quelques poules ont fait leur nid) en bord de Loire jusqu'à Meung sur Loire. Je roule dans les ruelles anciennes jusqu'à la Collégiale Saint-Liphard et le château.

J'avais prévu de m'arrêter au camping de Saint Ay, mais il est encore fermé à cette époque. Je continue donc vers Orléans où je trouve un Mc Do pour chercher un autre hébergement. Finalement, je trouve le camping municipal d'Olivet, situé au bord du Loiret (avec WiFi gratuit !!!), ce qui me rallonge l'étape de 20 km. Pas très grave puisque j'ai roulé toute la journée avec le vent dans le dos.
km jour : 106, km total : 1117



Retour en haut

D'Orléans à Gien

Commentaires (2)

Le 19-04-2013
Je suis réveillé par les chants des oiseaux, ce qui est plutôt bon signe. En effet, le ciel est tout bleu, mais il fait froid (8 degrés dans la tente). Je charge le vélo et me voilà parti, direction Orléans.

J'arrive tout d'abord place Martroi où se dresse une grande statue équestre de Jeanne d'Arc. Puis, je me dirige vers la magnifique cathédrale où l'on peut admirer notamment de très beaux vitraux. Je termine ma balade à Orléans par un petit tour dans les vieilles rues.

Aujourd'hui est une journée charnière, je quitte la Loire des châteaux pour trouver un fleuve plus sauvage qui infléchit son cours progressivement vers le sud. Durant presque tout mon parcours, l'itinéraire emprunte une piste cyclable sur les levées de la Loire, sans voiture, et avec un revêtement excellent la plupart du temps. Avec un vent dans le dos et le soleil, on s'approche de la journée idéale (il manque juste quelques degrés au thermomètre).

Je fais la pause pique-nique face à la Loire à Chateauneuf. Je poursuis vers Sully sur Loire. En route, je peux observer à plusieurs reprises le résultat du travail des castors. Ce mammifère a été réintroduit dans la région et s'est bien acclimaté. On peut voir les arbres qu'ils ont abattus dans les bras morts de la Loire.

A Sully, j'admire le château, puis l'itinéraire s'éloigne du fleuve pour emprunter des petites routes, probablement pour éviter une centrale nucléaire située en bord de Loire.

Je retrouve le fleuve près de Gien où je m'installe au camping. Un couple de Hollandais que j'avais croisé sur la route, mais qui voyage en caravane (comme tous les Hollandais!!), m'invite à prendre le thé, de quoi travailler mon anglais, ça va me servir pour la suite du voyage...
km jour : 87, km total : 1205



Retour en haut

Pont-canal et vignoble

Commentaires (2)

Le 20-04-2013
Au lever, il fait encore plus froid qu'hier, 7 degrés dans la tente. Heureusement que j'ai pris le gros duvet !! En plus, le ciel est tout gris et le vent souffle du nord-ouest.

Je n'ai pas beaucoup de km prévus aujourd'hui, donc je prends mon temps avant de prendre la route. La première étape est pour le pont-canal de Briare. Ce pont permet au canal latéral à la Loire de traverser la Loire. Il a été construit à la fin du 19ème et mesure 662 m de long. La piste cyclable y passe et j'ai la joie de pouvoir emprunter cet étonnant ouvrage.

Aujourd'hui, l'itinéraire va emprunter tout à tour les bords de la Loire ou ceux de son canal latéral. Ce dernier mesure 196 km de long et débute à Briare pour rejoindre Digoin. Il ne semble guère plus utilisé que par les bateaux de tourisme fluvial.

Depuis mon départ, je n'ai pas encore croisé beaucoup de cyclo-voyageurs comme moi. Aujourd'hui, je croise 2 couples. L'un va de Besançon à Orléans, l'autre d'Orléans à Nevers. Pas vu beaucoup de cyclistes du week-end, sans doute à cause de la météo.

La qualité du revêtement est très variable, passant du bitume tout neuf au chemin herbeux et caillouteux.

J'arrive en début d'après-midi à mon camping du jour, situé à Saint-Satur près de Sancerre. Je suis arrivé dans le Cher depuis quelques km. Sur la rive d'en face, c'est la Nièvre, donc la Bourgogne que je vais traverser dans les jours qui viennent.

Je m'installe pour décharger le vélo et pars visiter Sancerre. Outre un cru renommé, Sancerre est une jolie ville médiévale située sur une colline qui domine la Loire de 150 m, c'est pour cela que j'y suis monté sans les sacoches !!

A Sancerre, outre les nombreux restaurants et boutiques de vin, on peut y voir la tour des fiefs, vestige de l'ancien château, l'église Notre Dame et déambuler dans les étroites rues de la vieille ville. Je goûte,non pas le vin, mais les croquets, autre spécialité de la région, un biscuit (qui croque) à l'amande.

Au final, une petite journée, aussi bien du point de vue distance que météo et intérêt des sites traversés.
km jour : 60, km total : 1265



Retour en haut

Arrivée en Bourgogne

Commentaires (3)

Le 21-04-2013
Le vent s'est calmé, mais il fait encore froid et le ciel reste gris. Mais bon, il fait sec, c'est le principal !!!

Je récupère l'itinéraire juste à la sortie du camping. La piste sera excellente toute la journée, sur les levées le long de la Loire, zéro voiture et revêtement roulant.

Tout est calme, on n'entend que les oiseaux chanter, je roule souvent dans la forêt. Je retrouve mes 2 jeunes anglais vus il y a 8 jours à Paimboeuf, ils viennent de réparer leur première crevaison.

Je traverse la Loire pour aller visiter la Charité sur Loire, la cité du livre. Une douzaine de libraires se sont installés dans le centre-ville historique ainsi que quelques artisans du livre : typographes, enlumineurs, calligraphes, relieurs et éditeurs. De plus, aujourd'hui se tient un marché du livre dans les rues du centre ancien.

On peut aussi y voir l'église abbatiale Notre Dame, les remparts qui permettent d'avoir un joli panorama sur la Loire et de jolies rues pavées et qui grimpent !!

Je reprends ma route et m'arrête pique-niquer à Marseilles les Aubigny, un petit port sur la canal latéral.

J'ai réservé une nuit warmshowers à Nevers et je quitte l'itinéraire pour me rendre dans le chef-lieu de la Nièvre, j'arrive donc en Bourgogne.

Je traverse la Loire et monte vers le panorama du bec d'Allier, c'est ainsi que se nomme le confluent entre l'Allier et la Loire.

Je termine le trajet en suivant la Loire jusqu'au pont de Loire à Nevers. Je monte les petites rues pavées pour aller visiter la cathédrale Saint Cyr Sainte Julitte.

Je continue vers la place de la République et le Palais Ducal. C'est ici que ce termine l'itinéraire de la Loire à vélo. A partir de demain, je vais quitter la Loire pour partir vers l'est via la Bourgogne et la Franche-Comté.

Je vais passer la nuit chez Dominique rencontré via Warmshowers, il est tétraplégique mais malgré ce handicap grand voyageur. Il est le fondateur de l'association handi-voyage. Une belle rencontre qui me permet de relativiser et réaliser la chance que j'ai de pouvoir faire ce voyage par mes propres moyens.
km jour : 67, km total : 1332



Retour en haut

Voyage terminé, je suis rentré le 13 août

   - Saint-Nazaire – Nantes

   - C'est le printemps !!!

   - De l'Anjou vers la Touraine

   - Soleil et châteaux

   - Détour par la Sologne

   - D'Orléans à Gien

   - Pont-canal et vignoble

   - Arrivée en Bourgogne

 

Au fil du temps

 Retour en France

 Pays-Bas et Belgique

 L'Allemagne du Nord-Ouest

 L'est de l'Allemagne

 La République Tchèque

 Le sud de la Pologne

 Petit tour en Ukraine

 La Roumanie du nord-est

 Le delta du Danube

 Dernière ligne droite

 Les Balkans

 La Hongrie

 Le Danube en Autriche

 Le Haut Danube Allemand

 La vallée du Rhin

 Bourgogne et Franche-Comté

 La Loire à vélo

 Berck - Saint-Nazaire

 Départ prévu début avril 2013

 Le projet